Boris Bernhardt gagne le Prix du nouveau chercheur de l’Association canadienne des neurosciences 2022

Boris Bernhardt
Boris Bernhardt

L’Association canadienne des neurosciences est extrêmement fière de remettre au Dr Boris Bernhardt, professeur adjoint en neurologie et neurochirurgie à l’Université McGill, le Prix du nouveau chercheur 2022 de l’ACN. Le Dr Boris Bernhardt est titulaire d’une chaire de recherche du Canada de niveau 2 en neuroinformatique cognitive et dirige le laboratoire d’imagerie multimodale et d’analyse du connectome (http://mica-mni.github.io) au Centre d’imagerie cérébrale McConnell (CIB) de l’Institut-Hôpital neurologique de Montréal (le Neuro).

Le Dr Boris Bernhardt est reconnu internationalement pour ses recherches qui visent à mieux comprendre l’organisation du cerveau humain, son développement et les mécanismes neuronaux de la cognition humaine à différentes échelles spatiales et temporelles. Ses recherches intègrent des approches de pointe en neuroimagerie in vivo, en science des réseaux, en histologie et en transcriptomique. Il est l’un des pionniers d’un domaine émergent des neurosciences systémiques, qui étudie les gradients à grande échelle – des modèles spatialement organisés de microarchitecture, de connectivité et de fonction cérébrales – et examine leur rôle dans la cognition humaine. Ses recherches ont contribué à une meilleure compréhension de la manière dont les anomalies des réseaux multi-échelles contribuent aux fonctions cérébrales atypiques et aux difficultés cognitives dans des pathologies courantes, notamment l’épilepsie et l’autisme.

Lire la suite ici

Des nouvelles de l’ACN!

Lisez notre infolettre, Connexion ACN – Automne 2021.

Contenu

Message de la présidente, Shernaz Bamji

Aaron A Phillips et Tabrez J Siddiqui gagnent des Prix du jeune chercheur de l’ACN 2021

Aaron Phillips Tabrez SiddiquiL’Association canadienne des neurosciences est extrêmement fière d’annoncer que le Dr Aaron A. Phillips, professeur adjoint à l’Université de Calgary, et le Dr Tabrez J. Siddiqui, professeur agrégé au département de physiologie et de physiopathologie de l’Université du Manitoba et chercheur principal au Kleysen Institute for Advanced Medicine, recevront des Prix du jeune chercheur de l’ACN au congrès de neuroscience canadien 2021.

Apprenez-en plus sur les deux lauréats ici:

Aaron A Phillips et Tabrez J Siddiqui

La science n’est pas un enjeu électoral, mais elle devrait l’être – Editorial dans Le Devoir

Lisez notre éditorial, co-signé par la présidente de l’ACN Katalin Toth et le président de la Société canadienne des biosciences moléculaires, Tarik Moroy, ce matin dans le journal Le Devoir.

https://www.ledevoir.com/opinion/idees/564375/la-science-n-est-pas-un-enjeu-electoral-mais-elle-devrait-l-etre

Lisez le texte complet ici:

Nous sommes plus qu’à mi-chemin de la campagne électorale fédérale et la recherche scientifique n’a été guère plus qu’une lueur sur le radar des partis fédéraux. Alors que les débats des chefs à venir pourraient offrir aux partis une tribune pour articuler leur position sur cet enjeu, les scientifiques de partout au pays ont jusqu’à présent été plus que déçus. Continuer la lecture

Bravo à Charles Bourque, nommé membre de l’Académie canadienne des sciences de la santé (ACSS)

Charles Bourque
Charles Bourque

Bravo au vice-président de l’ACN, Charles Bourque qui a été intronisé à l’Académie canadienne des sciences de la santé. L’intronisation à l’ACSS est considérée comme l’un des plus grands honneurs au sein de la communauté universitaire canadienne. Les membres de l’ACSS, qui travaillent de façon bénévole, sont mis en candidature par leurs établissements et leurs pairs, puis sélectionnés au terme d’un processus compétitif en fonction de leur leadership sur la scène internationale, de leurs réalisations universitaires, de leur créativité scientifique et de leur volonté de servir la population. Continuer la lecture

Réponse du Parti Vert à nos questions sur le soutien fédéral des sciences

En juillet dernier, l’ACN a envoyé cinq questions au partis libéral, conservateur, NPD et vert en prévision des élections fédérales, que nous avons résumées ci-dessous. Lisez nos questions complètes, avec le contexte, ici.

Le Parti Vert du Canada a répondu en premier. Les questions ont été soumises à Mme Amita Kuttner, ministre fantôme de la Science et de l’Innovation du Parti Vert du Canada – sa réponse est copiée ici: Continuer la lecture

Invitation à joindre la campagne #VoteScience

L’ACN est fière de soutenir la campagne #VoteScience, et invite tous les scientifiques à y participer!

Vote science logo

#VoteScience

Faire valoir les intérêts de la science dans l’élection fédérale canadienne​

La science n’attire pas beaucoup l’attention lors des élections, et nous pensons que cela doit changer. Nous avons besoin de votre aide pour faire comprendre que les Canadiens se passionnent pour la science.

Apprenez comment vous impliquer sur le site votescience.ca

Questions pour les candidats aux élections fédérales 2019

Image by OpenClipart-Vectors from Pixabay Juillet 2019

Lisez les questions que nous avons adressées aux quatre principaux partis en prévision des prochaines élections fédérales:

De:
Dr Katalin Toth, PhD, présidente
Dr Karun Singh, PhD, président du comité de représentation
Association canadienne des neurosciences

Cher(e) candidat(e) aux élections fédérales,

L’Association canadienne des neurosciences est la plus grande association de neuroscientifiques au Canada vouée à la promotion de tous les domaines de la recherche en neurosciences. Notre association compte plus de 1100 membres, tous des chercheurs actifs, et représente les milliers de scientifiques travaillant dans nos laboratoires, y compris le personnel de laboratoire technique, les étudiants diplômés et les stagiaires de premier cycle. Notre objectif commun est de faire en sorte que la recherche en neuroscience au Canada demeure l’une des forces de ce pays. Le soutien du gouvernement fédéral étant essentiel pour atteindre cet objectif, le comité exécutif de l’Association canadienne des neurosciences a choisi d’écrire aux candidats de tous les principaux partis aux élections de 2019 pour en apprendre davantage sur leurs politiques en matière de recherche fondamentale et appliquée.

Voici cinq questions sur la politique de recherche de votre parti auxquelles nous souhaiterions une réponse:

  1. Le soutien financier du gouvernement canadien est essentiel pour garantir que les chercheurs canadiens continuent d’innover et de faire d’importantes découvertes indépendantes. Entre 2005 et 2018, de nombreuses équipes de recherche ont vu leurs budgets réduits en raison de la demande croissante et donc de la baisse des taux de réussite des programmes de financement ouvert, ce qui nuit finalement à l’innovation au Canada. L’examen des sciences fondamentales (http://www.sciencereview.ca) a été publié en 2017, soulignant les domaines critiques dans lesquels le gouvernement fédéral devait investir pour maintenir le Canada à l’avant-plan de l’innovation. Cependant, seule une mise en œuvre partielle du rapport a été réalisée. Votre parti s’engage-t-il à mettre pleinement en œuvre le rapport de l’Examen du soutien fédéral aux sciences (rapport Naylor) et à investir davantage dans le financement ouvert afin de maintenir le Canada à la pointe du progrès en matière de recherche, d’innovation et de découvertes?
  2. Comment voyez-vous le rôle du gouvernement dans la recherche? Les agences gouvernementales devraient-elles jouer un rôle actif dans l’identification et le ciblage de priorités de recherche spécifiques ou bénéficier de la richesse des connaissances et des informations au sein de nos communautés scientifiques en soulignant la valeur de l’examen par les pairs pour la détermination des questions de recherche scientifique les plus passionnantes et les plus importantes?
  3. De nombreuses politiques gouvernementales récentes favorisent la recherche à valeur appliquée immédiate et un partenariat industriel potentiel. Cependant, la plupart des grandes découvertes scientifiques découlent de recherches fondamentales axées sur la curiosité. Soutenir la recherche fondamentale est donc un investissement pour l’avenir. Les scientifiques canadiens craignent que l’équilibre ne soit actuellement trop fortement tourné vers la recherche appliquée, au détriment de la recherche fondamentale. Comment votre gouvernement travaillerait-il pour trouver un équilibre entre le besoin de recherche appliquée et de recherche fondamentale, dirigée par la curiosité?
  4. La promotion de l’équité, de la diversité et de l’inclusion (EDI) dans la recherche est importante pour que le Canada renforce la communauté scientifique ainsi que la qualité, la pertinence sociale et l’impact de la recherche. Pour les entreprises canadiennes, l’EDI est essentiel pour promouvoir une main-d’œuvre plus créative et innovante tout en réduisant les coûts. Comment votre gouvernement pourrait-il promouvoir et mettre en œuvre l’EDI dans la recherche et la main-d’œuvre du Canada?
  5. Pour que le Canada reste compétitif à l’échelle mondiale, il est essentiel d’investir dans la prochaine génération de scientifiques pour leur fournir le soutien financier et les ressources dont ils ont besoin pour réussir. Comment votre gouvernement appuierait-il le développement des étudiants et stagiaires post-doctoraux?

Nous prévoyons de publier les réponses à ces questions sur notre site Web, https://can-acn.org, vers la mi-septembre, et nous vous serions donc reconnaissants de bien vouloir prendre le temps de nous envoyer une réponse à cette date.

N’hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions sur notre association, nos membres ou nos objectifs. Nous souhaitons vous remercier d’avance pour votre collaboration.