Lisez la soumission de l’ACN aux consultations pré-budgétaires pour le budget 2023

Parliament - Centre block

L’ACN a soumis un mémoire aux consultations pré-budgétaires du comité permanent des finances de la Chambre des communes (FINA).

Nos trois recommandations sont les suivantes

L’Association canadienne des neurosciences recommande ce qui suit :

Recommandation 1: Que le gouvernement du Canada augmente les investissements dans les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC), le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie (CRSNG) et le Conseil de recherches en sciences humaines (CRSH) pour le bénéfice de tous les Canadiens. Nous exhortons le gouvernement à adopter un plan de quatre ans visant à doubler les budgets des trois principaux organismes de financement fédéraux (IRSC, CRSNG, CRSH) en commençant par une augmentation de 25 % dans le prochain budget.  Cette recommandation vise à amener les investissements canadiens dans la recherche scientifique à un niveau comparable à celui des autres pays du G7.

Recommandation 2: Que le gouvernement du Canada augmente de 50 % son soutien aux étudiants diplômés et aux boursiers postdoctoraux afin d’accroître à la fois la valeur et le nombre de bourses accordées dans le prochain budget. Conjointement avec la recommandation 1, cette recommandation fera en sorte que notre prochaine génération de scientifiques ait les moyens de participer pleinement à l’économie du savoir du Canada.

Recommandation 3: Que le gouvernement du Canada fasse de la recherche sur le cerveau et la santé mentale une priorité nationale en investissant dans la recherche visant à comprendre le cerveau par l’intermédiaire d’organisations bien établies et fiables dans le domaine.

Lisez notre soumission complète ici:

Investir dans la recherche scientifique pour la santé et la prospérité des Canadiens d’aujourd’hui et de demain

 

Sauver plus de victimes d’AVC

Ayman ElAli

Au Québec, chaque année, environ 20 000 personnes subissent un accident vasculaire cérébral (AVC). Près de 90 % de ces AVC sont causés par un caillot de sang qui bloque les vaisseaux sanguins cérébraux et, conséquemment, l’apport en oxygène et en nutriments vers le cerveau. Privées d’oxygène, quelque 1,9 million de cellules nerveuses meurent chaque minute après un AVC.

Si aucun traitement ne permet de restaurer les fonctions cérébrales perdues, il existe une approche thérapeutique pour limiter les dégâts. Il s’agit d’injecter un agent thrombolytique qui dissout le caillot et rétablit le flux sanguin. Ce traitement doit être donné dans un délai de 4,5 heures suivant l’AVC, après quoi le risque d’hémorragie augmente. Malheureusement, selon le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec, 66 % des victimes d’AVC n’arrivent pas à temps à l’hôpital pour recevoir le médicament. Résultat : quelque 3 000 décès annuellement et 130 000 personnes vivant avec des séquelles physiques et psychologiques.

L’équipe de Ayman ElAli, professeur agrégé à la Faculté de médecine de l’Université Laval, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en interactions neurovasculaires moléculaires et cellulaires et chercheur au Centre de recherche du CHU de Québec-Université Laval, a toutefois identifié une stratégie qui diminuerait les risques d’hémorragie associés à l’agent thrombolytique.

Lisez connection ACN – Automne 2022

Nous avons le plaisir de vous présenter l’édition automne 2022 de Connexion ACN. Consultez la table des matières pour avoir les dernières nouvelles:

Félicitations aux membres de l’exécutif de l’ACN nouvellement élus !

Félicitations aux membres de l’exécutif de l’ACN nouvellement élus !

Vice-présidente élue : Melanie Woodin, Université de Toronto
Trésorier élu : Steven Prescott, Université de Toronto

Membres du conseil d’administration :

Elsa Rossignol, Université de Montréal
Karl Fernandes, Université de Sherbrooke

Voir leur profil (en anglais seulement, en cours de traduction)