Combler l’écart entre les études sur les animaux et les nouveaux traitements pour les personnes souffrant de douleur chronique

Mike Hildebrand
Mike Hildebrand

Mike Hildebrand de l’Université Carleton et ses partenaires publient de nouvelles recherches sur la gestion de la douleur chronique. Le manque de traitements efficaces a créé une crise sanitaire majeure touchant un Canadien sur cinq. Continuer la lecture

La maladie de Parkinson pourrait-elle être déclenchée par une infection intestinale?

Michel Desjardins
Michel Desjardins

Une nouvelle étude de l’Université de Montréal établit un lien entre une infection et la maladie de Parkinson.

Une nouvelle étude publiée aujourd’hui dans la revue scientifique Nature montre qu’une infection intestinale peut mener à une pathologie semblable à la maladie de Parkinson chez la souris, laquelle est dépourvue de l’un des gènes liés à la maladie chez l’homme. Continuer la lecture

Appel de mises en candidatures pour le prix Brain Prize 2020 lancé

Le plus grand prix de recherche sur le cerveau au monde est danois et est décerné par la Fondation Lundbeck. Chaque année, la Fondation Lundbeck octroie 10 millions de couronnes danoises (environ 1,3 million €) à un ou plusieurs chercheurs en neurosciences ayant eu un impact décisif sur la recherche dans ce domaine. Le prix et les activités associées sont au tout premier rang des ambitions de la Fondation Lundbeck de faire du Danemark le premier pays de recherche sur le cerveau au monde. Le Brain Prize est un prix international et peut être attribué à des chercheurs du monde entier. Continuer la lecture

Comment un petit ver a aidé à résoudre un grand mystère d’une maladie rare

Brent Derry
Brent Derry
Des chercheurs de SickKids découvrent le rôle important du zinc dans les malformations caverneuses cérébrales.

Les malformations caverneuses cérébrales (Cerebral Cavernous Malformations abbrévié CCM) sont une maladie rare qui provoque des anomalies dans les minuscules capillaires qui transportent le sang dans tout le cerveau. La maladie se manifeste par des irrégularités qui ressemblent à des framboises, le plus souvent dans le cerveau, pouvant entraîner une hémorragie, un accident vasculaire cérébral et des convulsions chez les personnes atteintes. La maladie implique des défauts dans l’un des trois gènes CCM (CCM1, CCM2 ou CCM3) et affecte près d’une personne sur six mille. Il n’existe actuellement aucun traitement approuvé cliniquement pour traiter cette maladie; les patients ont recours à une chirurgie cérébrale invasive, mais certaines formes extrêmes ne peuvent pas être traitées chirurgicalement. Continuer la lecture

Le GPS des neurones mieux compris grâce à une étude parue dans «Neuron»

Frédéric Charron
Frédéric Charron

Frédéric Charron et son équipe de l’IRCM ont démontré le rôle joué par le récepteur Boc dans la formation du système nerveux.

Nos nerfs sont formés de petits câbles par lesquels circulent une diversité d’informations, comme celles nous permettant de bouger. Ces câbles sont en fait des cellules appelées neurones qui possèdent de longues extensions, les axones. Continuer la lecture

Identification d’une région du cerveau impliquée dans le contrôle de la dilatation de la pupille pour optimiser la vision

Doug MunozUne nouvelle étude de Chin-An Wang et Douglas Munoz, de l’Université Queen’s, montre qu’une région du cerveau appelée colliculus supérieur intermédiaire (SCi) aide à réguler la taille de la pupille de l’oeil afin d’optimiser la sensibilité et la netteté visuelles. Fait intéressant, le traitement d’un objet par le cerveau débute avant même que l’on ne porte son regard sur l’objet visé. Cette recherche montre que la taille de la pupille est ajustée au niveau de lumière de la cible, indépendamment du niveau de lumière général, avant le mouvement des yeux vers cette cible. Continuer la lecture

Une étude BrainsCAN découvre des différences de sensibilité sonore entre les groupes d’âge

Ingrid Johnsrude
Ingrid Johnsrude

Des neuroscientifiques de l’Université Western ont découvert une différence dans la façon dont les adultes jeunes et âgés réagissent aux sons. Dans cette étude BrainsCAN, les chercheurs ont constaté que le cerveau devient plus sensible aux sons à mesure que la personne vieillit, ce qui entraîne probablement des problèmes d’audition au cours de sa vie.

Le boursier postdoctoral Björn Herrmann et la Chaire de recherche en neurosciences cognitive Ingrid Johnsrude, ont examiné les réponses du cortex auditif de participants dans la vingtaine et la soixantaine. Ils ont découvert des différences dans les réponses aux sons faibles et forts. Les résultats ont été publiés dans le Journal of Neuroscience. Continuer la lecture