Bravo aux gagnants des prix Cerveau en tête INSMT-IRSC 2021!

L’Association canadienne des neurosciences (ACN) et l’Institut des neurosciences, de la santé mentale et des toxicomanies des Instituts de recherche en santé du Canada (INSMT-IRSC) sont fiers d’annoncer les gagnants du concours Cerveau en tête 2021.

Les prix Cerveau en tête INSMT-IRSC, administrés pour 2021 par l’Association canadienne des neurosciences, sont décernés aux étudiants et aux stagiaires qui ont publié des découvertes à impact élevé dans tous les domaines et disciplines couverts par l’Institut des neurosciences, de la santé mentale et des toxicomanies durant l’année 2021.

Les trois premiers gagnants ont été invités à faire une présentation au congrès de l’ACN.

Apprenez-en plus sur les gagnant ici

L’homme et la femme traitent différemment les signaux de douleur

Drs. Annemarie Dedek, Eve Tsai, Mike Hildebrand and colleagues have discovered that neurons in the spinal cord process pain signals differently in women compared to men. Image courtesy of Justin Tang.
Annemarie Dedek, Eve Tsai, Mike Hildebrand Photo courtoisie de Justin Tang.

Une nouvelle étude publiée dans la revue BRAIN révèle pour la première fois que les neurones dans la moelle épinière traitent les signaux de douleur différemment chez la femme et chez l’homme. Cette découverte pourrait mener à des traitements plus efficaces et plus personnalisés contre la douleur chronique, qui font cruellement défaut, surtout à la lumière de l’épidémie d’opioïdes.

Nous savons depuis longtemps que la femme et l’homme ressentent la douleur différemment, mais la plupart des recherches sur la douleur utilisent des rongeurs mâles. Le caractère inédit de la nouvelle étude est l’utilisation de tissus de moelle épinière de rats et d’humains (généreusement donnés par des personnes décédées et leur famille). Continuer la lecture

Appel de candidatures – Participants pour la semaine sur la Colline parlementaire 2022 de l’ACN

Nous sommes ravis de lancer l’appel de candidatures pour les participants à la prochaine Semaine de la Colline parlementaire de l’Association canadienne des neurosciences, qui aura lieu en mars 2022, sous forme d’événement virtuel. Nous recherchons un groupe représentatif et diversifié de neuroscientifiques qui rencontreront des députés, des sénateurs et des membres du personnel de la Colline parlementaire afin de souligner l’importance de la recherche fondamentale au Canada et la nécessité de mieux la soutenir.

Les neuroscientifiques recrutés pour cet événement seront invités à participer à une à quatre réunions, par groupes de quatre ou cinq, pour parler de leurs recherches et de l’importance du financement fédéral pour les soutenir. Nous souhaitons, dans la mesure du possible, jumeler les neuroscientifiques avec des représentants de leur circonscription et/ou intéressés par leur sujet de recherche. Les réunions durent généralement de 30 à 45 minutes. Une séance de formation sera organisée avant les rencontres.

La période de candidature est ouverte jusqu’au 28 février 2022.

Continuer la lecture

Des nouvelles de l’ACN!

Lisez notre infolettre, Connexion ACN – Automne 2021.

Contenu

Message de la présidente, Shernaz Bamji

Opportunité de devenir membre d’un comité de l’ACN

Un appel de candidature est en cours pour les comités de l’ACN suivants

Comité pour l’équité, la diversité et l’inclusion

Comité de représentation et de défense des intérêts

Comité des nominations

La date limite d’application pour tous les comités est le 10 septembre, 2021.

Les candidats doivent être des membres en règle de l’ACN (frais d’adhésion payés)

Sclérose tubéreuse de Bourneville: tout se joue dans le cerveau peu après la naissance

Graziella Di Cristo - Image CHU Ste-Justine
Graziella Di Cristo

Une mutation génétique serait à l’origine des troubles neurologiques associés à la maladie en perturbant le développement cérébral postnatal des interneurones GABAergiques

Toutes les cellules des mammifères, et les protéines qui les composent, ont besoin d’une «voie», un chemin, pour réguler leur croissance individuelle, que les scientifiques appellent «voie de signalisation». Continuer la lecture