Financement de la recherche au Canada – Statistiques récentes

Le financement de la recherche fondamentale au Canada est perçu de manière positive par les Canadiens, qui comprennent son importance pour leur santé et leur bien-être, et par le gouvernement actuel. Toutefois, malgré les réinvestissements dans les organismes de financement canadiens annoncés en 2018, le financement de la recherche au Canada reste faible par rapport à celui d’autres pays.

Statistiques au sujet des IRSC

Compilées par l’Association canadienne des neurosciences à partir des données disponibles sur le site web des IRSC.

Les subventions de projet accordées par les Instituts de recherche en santé du Canada sont le principal mécanisme de financement de la recherche biomédicale au Canada. Malheureusement, les taux de réussite aux concours récents sont en baisse (figure ci-dessous). Le taux de réussite des demandes de financement aux IRSC n’a cessé de diminuer depuis 2005, passant d’un taux de réussite de 31 % à un taux inférieur à 15 % en 2018 (moins d’une demande acceptée sur six). Les taux de réussite actuels sont trop faibles pour maintenir un environnement de recherche diversifié et florissant, car de nombreux excellent programmes de recherche ne sont pas financés en raison du manque de fonds disponibles. Un taux de réussite inférieur à 20 % signifie que les chercheurs passent d’innombrables heures à rédiger des demandes de subvention, alors que leurs chances de réussite sont trop faibles pour être durables. En outre, il convient de noter que le niveau de financement actuel de 15 % (ou moins) n’est atteint qu’en procédant à des réductions drastiques des budgets de toutes les subventions de projets (souvent >25 %), ce qui souligne encore plus le manque de financement suffisant pour ce concours.

 

Taux de réussite des demandes de subventions des IRSC 2000-2021

 

Source des données disponible ici (format xls)

Budget des IRSC 2000-2021

Note :

L’année 2020-2021 comprenait des autorisations statutaires de 203,6 millions de dollars pour un financement limité dans le temps pour la recherche COVID-19 (conformément à la Loi sur les paiements relatifs aux événements de santé publique d’intérêt national). Comme ce financement est un ajout ponctuel au budget des IRSC qui n’est pas consacré aux programmes réguliers, il est indiqué comme points de données supplémentaires (en jaune et en orange dans le graphique).

Source des données disponible ici (format xls)

Comparaison avec le budget des NIH

“Les comparaisons en matière de financement restent pertinentes. Les IRSC ont un mandat plus large que les National Institutes of Health (NIH) américains. En outre, les États-Unis financent une part importante de la recherche appliquée en matière d’innovation et de qualité des soins de santé par l’intermédiaire de deux autres agences fédérales dont le budget de fonctionnement combiné s’élève à près de 1,50 milliard de dollars américains par an. En 2016-17, le budget des NIH était de 30,62 milliards de dollars US, tandis que le budget des IRSC était de 1,03 milliard de dollars canadiens, y compris sa part des dépenses contenues dans les programmes des trois conseils concernés. Cette différence de trente fois contraste avec une différence de neuf fois en termes de population. Les ajustements en fonction du PIB par habitant ou du pouvoir d’achat n’ont qu’une influence mineure sur ces écarts importants.  “

Naylor et al. April 2017 http://www.sciencereview.ca

Budget du CRSNG 2007-2021

Source des données disponible ici (format xls)

 

Budget CRSH 2006-2021

Évolution du budget du Conseil de recherche Science Humaines (CRSH)

Source des données disponible ici (format xls)

Note :

Les points de données de 2006 à 2019-2020 représentent les dépenses réelles, telles que déclarées dans les rapports annuels du CRSH.

Quatre points de données sont rapportés pour 2020-21 – les deux points inférieurs représentent les dépenses prévues, tandis que les deux points supérieurs représentent les dépenses réelles, et comprennent un important financement limité dans le temps pour la recherche sur le COVID-19 (conformément à la Loi sur les paiements relatifs aux événements de santé publique d’intérêt national).

Le rapport sur l’examen des sciences fondamentales (2017)

Le groupe consultatif sur le soutien fédéral aux sciences fondamentales a été nommé en juin 2016. Son mandat consistait à examiner le système fédéral de soutien à la recherche menée par des scientifiques et des universitaires employés en dehors des ministères et agences du gouvernement fédéral, provincial ou territorial. L’examen des sciences fondamentales, également connu sous le nom de rapport Naylor, a fait d’importantes recommandations pour améliorer l’écosystème de la recherche au Canada.

La recommandation la plus importante du groupe d’experts (R6.1) est que le gouvernement fédéral devrait rapidement augmenter ses investissements dans la recherche menée par des chercheurs indépendants afin de redresser le déséquilibre causé par les investissements différentiels favorisant la recherche ciblée axée sur les priorités au cours de la dernière décennie.  (Investir dans l’avenir du Canada – Renforcer les bases de la recherche canadienne : Canada’s fundamental Science Review, page xviii http://www.sciencereview.ca/eic/site/059.nsf/vwapj/ScienceReview_April2017-rv.pdf/$file/ScienceReview_April2017-rv.pdf)

En réponse à la publication de la Revue des sciences fondamentales, le budget fédéral de 2018 a annoncé un investissement historique dans la science. Cependant, l’examen des recommandations du rapport Naylor et des investissements annoncés en 2018 montre que la mise en œuvre complète des recommandations du rapport Naylor n’a pas été réalisée.

Fundamental science review recommendations - budget 2018

Le rapport d’examen des sciences fondamentales a proposé des investissements de 1215 millions de dollars sur quatre ans pour le financement direct de projets dirigés par des chercheurs, tandis que le budget 2018 prévoyait 689 millions de dollars, soit 56,7 %.

Source: Report of the Fundamental Science Review, p. 154
http://www.sciencereview.ca/eic/site/059.nsf/vwapj/ScienceReview_April2017-rv.pdf/$file/ScienceReview_April2017-rv.pdf

and Budget 2018 Chapter 2 p. 122—Progress millions of dollars – Investing in Canadian Scientists and Researchers: Granting Councils (https://www.budget.gc.ca/2018/docs/plan/toc-tdm-en.html)

Statistiques de l’OCDE

L’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) est une organisation internationale qui travaille à l’élaboration de meilleures politiques pour des vies meilleures. L’OCDE collecte des données et publie des statistiques sur un large éventail de défis sociaux, économiques et environnementaux.
Nous présentons ici une collection de graphiques sur les performances scientifiques, le financement des sciences et le nombre de chercheurs au Canada. Le Canada est comparé aux autres pays du G7.

Dépenses intérieures brutes en recherche et développement

La figure suivante montre que le Canada est le seul pays du G7 où les dépenses intérieures brutes de R&D sont en baisse depuis 2001.

Le Canada est maintenant l’avant-dernier pays du G7 pour cette mesure.

Lien direct: https://data.oecd.org/chart/6atc

Chercheurs

Le graphique suivant montre que le nombre de chercheurs pour 1000 employés est en baisse depuis 2011 au Canada


Direct link: https://data.oecd.org/chart/6atk

Performances scientifiques des jeunes

Les jeunes Canadiens obtiennent des scores élevés en sciences – La performance scientifique, dans le cadre du PISA, mesure la culture scientifique d’un jeune de 15 ans dans l’utilisation des connaissances scientifiques pour identifier des questions, acquérir de nouvelles connaissances, expliquer des phénomènes scientifiques et tirer des conclusions fondées sur des preuves concernant des questions liées aux sciences. Le score moyen est la mesure.
Au Canada, les garçons et les filles obtiennent des résultats élevés pour cette mesure.

Lien direct: https://data.oecd.org/chart/6atp

 

L’innovation fondée sur la recherche est l’un des piliers de l’économie de la connaissance d’aujourd’hui. L’Association canadienne des neurosciences s’est engagée à plaider pour une augmentation du budget total des trois principaux conseils subventionnaires du Canada, les IRSC, le CRSNG et le CRSH.

 


ThinkSci Outreach Program gagne un prix de promotion des neurosciences de l’ACN

L’Association canadienne des neurosciences est fière d’annoncer qu’elle soutient le programme de sensibilisation ThinkSci par l’entremise d’un prix de sensibilisation et de promotion de l’ACN 2023.

Le « ThinkSci Outreach Program » est une initiative basée sur des ateliers organisés et dirigés par des étudiants de premier cycle et des étudiants diplômés, dans le but d’immerger les élèves de terminale et les étudiants de première année du CÉGEP dans le monde de la neurophysiologie. Son objectif à long terme est d’atteindre les communautés locales, régionales et nationales d’étudiants sous-représentés au Canada.

Apprenez-en plus ici (en anglais)


Investir en science profite à tous les Canadiens

L’ACN partage avec vous le mémoire que nous avons soumis au comité des Finances de la Chambre des communes  (FINA), qui mène actuellement ses consultations en vue du budget fédéral 2024. – nos trois recommandations sont

L’Association canadienne des neurosciences recommande ce qui suit :

Recommandation 1 : Que le gouvernement double les budgets des trois principaux organismes de financement fédéraux : Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC), Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie (CRSNG) et Conseil de recherches en sciences humaines (CRSH), au profit de tous les Canadiens. Cette recommandation vise à amener l’investissement canadien dans la recherche scientifique à un niveau comparable à celui des autres pays du G7.

Recommandation 2 : Que le gouvernement du Canada double le soutien aux étudiants diplômés et aux boursiers postdoctoraux en augmentant à la fois la valeur et le nombre des bourses accordées dans le prochain budget. Conjointement avec la recommandation 1, cette recommandation permettra à la prochaine génération de scientifiques d’avoir les moyens de participer pleinement à l’économie du savoir au Canada.

Recommandation 3 : Que le gouvernement du Canada fasse de la recherche sur le cerveau et la santé mentale une priorité nationale en investissant dans la recherche visant à comprendre le cerveau par l’entremise d’organismes bien établis et dignes de confiance dans le domaine.

Lisez notre soumission complète pour la soumission pré-budgétaire de FINA ici  (en cours de traduction):

(suite…)


Mémoire soumis à l’étude: Programmes des bourses d’études supérieures et postdoctorales du gouvernement du Canada

Lisez le mémoire soumis par l’Association canadienne des neurosciences au comité de la Science et de la recherche de la Chambre des communes, pour l’étude sur les «Programmes des bourses d’études supérieures et postdoctorales du gouvernement du Canada»

Le Canada doit mettre fin à l’exode des cerveaux


Opportunités de mobilisation – Juin 2023

Vous trouverez ci-dessous plusieurs possibilités de soumettre des mémoires dans le cadre de diverses études menées par des comités de la Chambre des communes. La présentation d’un mémoire à une étude est une excellente occasion de faire connaître le travail important que vous accomplissez et la nécessité pour le gouvernement de continuer à investir dans la science et la recherche. Les soumissions ne doivent pas dépasser 2 000 mots, y compris les notes de bas de page, les graphiques et les images. L’ACN soumet des mémoires au nom de l’organisation pour un grand nombre de ces études, mais les scientifiques et les chercheurs individuels sont invités à faire de même. (suite…)


Réponse de l’ACN au budget fédéral 2023

Réponse au budget déposé le 28 mars 2023

L’Association canadienne des neurosciences joint sa voix au reste de la communauté scientifique pour exprimer sa déception face au manque de soutien à la science, à la recherche et aux étudiants dans le budget 2023.

Certaines questions restent sans réponse à la suite de ce budget :

Comment le gouvernement peut-il ne pas reconnaître que la recherche fondamentale est le moteur de l’innovation et de la croissance économique ?

(suite…)


Deux députés fédéraux visitent le laboratoire de Louis-Eric Trudeau à l’Université de Montréal

Le Dr Louis-Eric Trudeau, neuroscientifique de l’Université de Montréal et son équipe de recherche ont accueilli le 4 avril dernier deux députés fédéraux, messieurs Yves-François Blanchet, chef du  Bloc Québécois et monsieur Maxime Joncas-Blanchette, député de la région de Rimouski et responsable des dossiers scientifiques pour ce parti. L’objectif était de discuter du financement de la recherche en neurosciences et plus largement dans le domaine biomédical au Québec et au Canada et aussi des défis de partager les découvertes scientifiques en français. Les deux députés ont exprimé un appui sans équivoque pour un meilleur financement fédéral de la recherche.

Les visites de laboratoire sont un excellent moyen d’entrer en contact avec votre député et de mettre en valeur l’importance de la recherche scientifique pour le Canada. Félicitations Louis-Eric pour cette excellente initiative!


Lisez notre mémoire soumis aux consultations pré-budgétaires du ministre des Finances

L’ACN a fait les recommandations suivantes au Ministre des Finances, dans le cadre des consultations pré-budgétaires:

L’Association canadienne des neurosciences fait les recommandations suivantes :

Recommandation 1: Que le gouvernement du Canada augmente ses investissements dans les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC), le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie (CRSNG) et le Conseil de recherches en sciences humaines (CRSH) pour le bénéfice de tous les Canadiens. Nous exhortons le gouvernement à adopter un plan quadriennal visant à doubler les budgets des trois principaux organismes de financement fédéraux (IRSC, CRSNG, CRSH) en commençant par une augmentation de 25 % dans le prochain budget.  Cette recommandation vise à amener les investissements canadiens dans la recherche scientifique à un niveau comparable à celui des autres pays du G7.

Recommandation 2: Que le gouvernement du Canada augmente de 50 % son soutien aux étudiants diplômés et aux boursiers postdoctoraux afin d’accroître à la fois la valeur et le nombre de bourses accordées dans le prochain budget. Conjointement avec la recommandation 1, cette recommandation fera en sorte que notre prochaine génération de scientifiques ait les moyens de participer pleinement à l’économie du savoir du Canada.

Recommandation 3: Que le gouvernement du Canada fasse de la recherche sur le cerveau et la santé mentale une priorité nationale en investissant dans la recherche visant à comprendre le cerveau par l’intermédiaire d’organismes bien établis et fiables dans le domaine.

Lisez notre mémoire soumis aux consultations pré-budgétaires

 


Première journée sur la Colline parlementaire en personne de l’Association canadienne des neurosciences

L’Association canadienne des neurosciences a tenu sa première Journée de la colline parlementaire en personne le 3 novembre 2022 à Ottawa. C’était l’occasion pour notre équipe de représentants de rencontrer en personne ou virtuellement des députés, des sénateurs, des membres du personnel parlementaire et d’importants hauts fonctionnaires pour plaider en faveur d’un soutien accru aux IRSC, au CRSNG et au CRSH, d’un augmentation des bourses d’études supérieures et de bourses postdoctorales, et pour faire de la recherche sur le cerveau et la santé mentale une priorité nationale. (suite…)


Lisez la soumission de l’ACN aux consultations pré-budgétaires pour le budget 2023

L’ACN a soumis un mémoire aux consultations pré-budgétaires du comité permanent des finances de la Chambre des communes (FINA).

Nos trois recommandations sont les suivantes

L’Association canadienne des neurosciences recommande ce qui suit :

Recommandation 1: Que le gouvernement du Canada augmente les investissements dans les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC), le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie (CRSNG) et le Conseil de recherches en sciences humaines (CRSH) pour le bénéfice de tous les Canadiens. Nous exhortons le gouvernement à adopter un plan de quatre ans visant à doubler les budgets des trois principaux organismes de financement fédéraux (IRSC, CRSNG, CRSH) en commençant par une augmentation de 25 % dans le prochain budget.  Cette recommandation vise à amener les investissements canadiens dans la recherche scientifique à un niveau comparable à celui des autres pays du G7.

Recommandation 2: Que le gouvernement du Canada augmente de 50 % son soutien aux étudiants diplômés et aux boursiers postdoctoraux afin d’accroître à la fois la valeur et le nombre de bourses accordées dans le prochain budget. Conjointement avec la recommandation 1, cette recommandation fera en sorte que notre prochaine génération de scientifiques ait les moyens de participer pleinement à l’économie du savoir du Canada.

Recommandation 3: Que le gouvernement du Canada fasse de la recherche sur le cerveau et la santé mentale une priorité nationale en investissant dans la recherche visant à comprendre le cerveau par l’intermédiaire d’organisations bien établies et fiables dans le domaine.

Lisez notre soumission complète ici:

Investir dans la recherche scientifique pour la santé et la prospérité des Canadiens d’aujourd’hui et de demain

 


Résultats du sondage sur les priorités de l’ACN

Consultez les résultats de notre sondage sur la représentation ici:

https://can-acn.org/fr/resultats-du-sondage-sur-les-priorites-de-lacn-2022/