Coûts et pertes liés à la COVID pour les laboratoires scientifiques

Sommaire court des résultats du sondage

CAN-ACN survey on impact of COVID-19 on researchers and laboratories in Canada (cliquez pour résultats complets, en anglais seulement)

 

Un sondage mené en juillet 2020 montre que les laboratoires de recherche ont été durement touchés par la pandémie COVID-19 et les conséquences des mesures d’éloignement physique prises pour lutter contre la pandémie.

Les laboratoires de recherche ont été complètement fermés pendant 3 mois ou plus, et la plupart ne fonctionnent toujours pas à pleine capacité. Notre sondage a montré que la plupart des chercheurs ont signalé des pertes dans au moins une des catégories du graphique ci-dessous.

Perte de personnel hautement qualifié

Des étudiants, des membres du personnel, des boursiers postdoctoraux, des boursiers cliniques ou des scientifiques invités ont été perdus pendant la pandémie COVID (déménagement, congé, perte de financement, etc.)

– 29 % des chercheurs principaux ont déclaré avoir perdu un ou plusieurs membres du personnel rémunéré (associés de recherche/scientifiques, techniciens de recherche/assistants)

– 24 % ont déclaré avoir perdu un ou plusieurs boursiers postdoctoraux

– 49 % ont déclaré avoir perdu un ou plusieurs étudiants

Perte de productivité

Combien d’études (publications) supplémentaires votre laboratoire aurait-il dû réaliser (c’est-à-dire soumettre ou soumettre à nouveau un article) si la pandémie ne s’était pas produite ?

89 % des chercheurs principaux (302) ont signalé l’incapacité de terminer et de soumettre les résultats pour publication (En moyenne, il s’agissait de 2,4 études supplémentaires).

Perte de financement

Une partie du financement que vous prévoyiez de recevoir/demander en 2020-21 a-t-elle été annulée ou retardée ?

42 % des chercheurs principaux (143) ont signalé une perte ou un retard de financement pour 2020-21 en raison de la pandémie.

Pourcentage du budget à consacrer à compenser pour les pertes

À la question « Quel pourcentage du budget annuel de votre laboratoire devrez-vous dépenser uniquement pour compenser les pertes, redémarrer et reprendre vos activités ? La réponse moyenne a été de 27 %.

 


Soumission de l’ACN au Comité permanent des finances de la Chambre des communes

Nous avons fait les recommandations suivantes

Recommandation 1 : Que le gouvernement du Canada augmente de 25 % l’investissement ponctuel dans les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC), le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie (CRSNG) et le Conseil de recherches en sciences humaines (CRSH) pour la reprise de la recherche et le rétablissement des laboratoires de recherche au Canada après le revers de la pandémie COVID-19.

Recommandation 2 : Le gouvernement devrait s’engager à fournir un financement solide et fiable pour la recherche fondamentale de découverte afin de soutenir et de développer la communauté scientifique du Canada. Le financement des Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC), du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie (CRSNG) et du Conseil de recherches en sciences humaines (CRSH) devrait être augmenté d’au moins 10 % par an, jusqu’à ce qu’il soit comparable à celui des autres pays du G7. Cette recommandation est conforme à l’examen des sciences fondamentales et garantira que l’écosystème de recherche du Canada est sain et résilient pour faire face à tout défi futur.

(suite…)


Résultats du sondage sur l’impact de la COVID

Merci à tous nos membres et collègues qui ont répondu à notre enquête sur l’impact de COVID-19 sur les chercheurs et les laboratoires au Canada. Les résultats complets de l’enquête sont disponibles ici :

CAN-ACN sondage sur l’impact de la COVID-19 sur les chercheurs et laboratoires au Canada

Ces données seront utilisées pour appuyer nos recommandations au Comité permanent des finances de la Chambre des communes, pour leurs consultations en vue du prochain budget fédéral.


Participation de l’ACN à la journée sur la Colline du Capitole de SfN

Charles Bourque, CAN VP, with Michael Heintz, Director of Advocacy & Training at SfN and fellow neuroadvocates on Capitol Hill
Charles Bourque, CAN VP, with Michael Heintz, Director of Advocacy & Training at SfN and fellow neuroadvocates on Capitol Hill

L’ACN a été invité par SfN à participer une fois de plus au « SfN Hill Day», au Capitole à Washington DC le 5 mars 2020. Le vice-président de l’ACN, Charles Bourque, et le président sortant et membre du comité GPA de SfN, Jaideep Bains, étaient présents pour cet événement important. Chacun d’entre eux était associé à un groupe de neuro-représentants de différents États et devait rencontrer les élus et leur personnel pour plaider en faveur d’un financement accru des NIH et de la NSF. Ce fut l’occasion de nouer des contacts avec d’autres neuroadvocates, d’apprendre de nos collègues de la SfN une stratégie de plaidoyer efficace.

 

“Le soutien aux National Institutes of Health (NIH) sur le Capitole est bipartite et fort. Les républicains et les démocrates reconnaissent également l’importance d’investir dans la recherche en santé – c’est vraiment inspirant. Nous avons du travail à faire au Canada pour accroître le soutien à notre équivalent des NIH, les IRSC, mais l’exemple de nos collègues américains nous montre comment faire et l’importance d’être mobilisés dans ce but.”

-Charles Bourque

 

Jaideep Bains on Capitol Hill
Jaideep Bains on Capitol Hill – photo credit: SfN

“Visiter des sénateurs et des représentants américains pendant la journée du Capitole a été une expérience formidable. Elle a confirmé que les contacts en face à face et les discussions ouvertes peuvent avoir un réel impact sur le soutien que les élus apportent à la science, et aider à construire des relations durables entre les scientifiques et les politiciens.”

-Jaideep Bains

Nous tenons à remercier Charles Bourque et Jaideep Bains d’avoir représenté l’ACN lors de cette journée.

Le soutien que l’ACN reçoit de la SfN, tant en termes de formation et d’échanges en nature que de fonds pour la défense des droits au Canada, que nous recevons par le biais de notre protocole d’accord avec la SfN, est d’une importance capitale pour nous permettre de poursuivre nos objectifs de promotion des neurosciences au Canada.

 

 


Rapport de représentation présenté à SfN en janvier 2020

Lisez le rapport que l’ACN a présenté à SfN en janvier 2020.

CAN-ACN Annual Advocacy report – January 2020

Presented to SfN’s Government and Public Affairs committee by Jaideep Bains, CAN past president and GPA member.

The Canadian Association for Neuroscience has developed an active and efficient advocacy program over the last years thanks to the important support provided by the Society for Neuroscience. CAN will continue to build on the advocacy experience we have built, and, thanks to a new Memorandum of Understanding with SfN which has taken effect in July 2019, will expand its efforts in the coming years.

Our main objective in the coming months is to engage directly with elected officials, senators and parliament hill staff through the organisation of the first Canadian Parliament Hill Day, which will take place March 31st, 2020. We have hired a Public Affairs, Temple Scott Associates, with experience in organizing such events, to help with the logistic and strategic organisation of our event.
(suite…)


Journée sur la Colline du Parlement de l’ACN – 31 mars 2020 – Appel de participants

L’Association canadienne des neurosciences planifie une journée sur la Colline du Parlement pour plaider en faveur d’une augmentation du financement fédéral de la recherche scientifique grâce à des investissements accrus dans les trois principaux conseils subventionnaires du Canada, les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC), le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie (CRSNG) et le Conseil de recherches en sciences humaines (CRSH).

L’Association canadienne des neurosciences veut réunir un groupe diversifié de neuroscientifiques sur la Colline du Parlement pour partager leurs expériences avec les députés, les sénateurs et le personnel de la Colline du Parlement.  (suite…)


La science n’était pas un enjeu électoral en 2019, mais elle devrait être une priorité pour le prochain gouvernement.

Par Tarik Möröy et Katalin Tóth – publié dans  National Newswatch — 25 octobre 2019

Pendant l’élection de 2019, la question du sous-financement de la recherche scientifique au Canada n’a pas été abordée par les principaux partis et leurs dirigeants. Aujourd’hui, les scientifiques d’un bout à l’autre du pays craignent de ne pas avoir l’appui fédéral nécessaire pour faire des découvertes révolutionnaires qui feront avancer le Canada et le monde.

Les investissements en recherche scientifique ne sont pas simplement importants pour les scientifiques, ils ont surtout une incidence sur la vie quotidienne de nous tous. Des traitements novateurs pour guérir les maladies qui touchent des millions de Canadiens aux nouvelles technologies qui pourront nous aider à faire face à la crise climatique mondiale, la recherche scientifique est essentielle pour relever les défis auxquels nous sommes confrontés aujourd’hui et ceux que nos enfants devront affronter. Ces investissements ne sont pas simplement des dépenses, mais contribuent de manière significative à la prospérité de notre pays qui profite de la présence de scientifiques hautement qualifiés et des connaissances qu’ils génèrent pour stimuler l’économie moderne basée sur l’innovation. (suite…)


La science n’est pas un enjeu électoral, mais elle devrait l’être – Editorial dans Le Devoir

Lisez notre éditorial, co-signé par la présidente de l’ACN Katalin Toth et le président de la Société canadienne des biosciences moléculaires, Tarik Moroy, ce matin dans le journal Le Devoir.

https://www.ledevoir.com/opinion/idees/564375/la-science-n-est-pas-un-enjeu-electoral-mais-elle-devrait-l-etre

Lisez le texte complet ici:

Nous sommes plus qu’à mi-chemin de la campagne électorale fédérale et la recherche scientifique n’a été guère plus qu’une lueur sur le radar des partis fédéraux. Alors que les débats des chefs à venir pourraient offrir aux partis une tribune pour articuler leur position sur cet enjeu, les scientifiques de partout au pays ont jusqu’à présent été plus que déçus. (suite…)


Réponse du Parti Vert à nos questions sur le soutien fédéral des sciences

En juillet dernier, l’ACN a envoyé cinq questions au partis libéral, conservateur, NPD et vert en prévision des élections fédérales, que nous avons résumées ci-dessous. Lisez nos questions complètes, avec le contexte, ici.

Le Parti Vert du Canada a répondu en premier. Les questions ont été soumises à Mme Amita Kuttner, ministre fantôme de la Science et de l’Innovation du Parti Vert du Canada – sa réponse est copiée ici: (suite…)


Invitation à joindre la campagne #VoteScience

L’ACN est fière de soutenir la campagne #VoteScience, et invite tous les scientifiques à y participer!

Vote science logo

#VoteScience

Faire valoir les intérêts de la science dans l’élection fédérale canadienne​

La science n’attire pas beaucoup l’attention lors des élections, et nous pensons que cela doit changer. Nous avons besoin de votre aide pour faire comprendre que les Canadiens se passionnent pour la science.

Apprenez comment vous impliquer sur le site votescience.ca


Questions pour les candidats aux élections fédérales 2019

Image by OpenClipart-Vectors from Pixabay Juillet 2019

Lisez les questions que nous avons adressées aux quatre principaux partis en prévision des prochaines élections fédérales:

De:
Dr Katalin Toth, PhD, présidente
Dr Karun Singh, PhD, président du comité de représentation
Association canadienne des neurosciences

Cher(e) candidat(e) aux élections fédérales,

L’Association canadienne des neurosciences est la plus grande association de neuroscientifiques au Canada vouée à la promotion de tous les domaines de la recherche en neurosciences. Notre association compte plus de 1100 membres, tous des chercheurs actifs, et représente les milliers de scientifiques travaillant dans nos laboratoires, y compris le personnel de laboratoire technique, les étudiants diplômés et les stagiaires de premier cycle. Notre objectif commun est de faire en sorte que la recherche en neuroscience au Canada demeure l’une des forces de ce pays. Le soutien du gouvernement fédéral étant essentiel pour atteindre cet objectif, le comité exécutif de l’Association canadienne des neurosciences a choisi d’écrire aux candidats de tous les principaux partis aux élections de 2019 pour en apprendre davantage sur leurs politiques en matière de recherche fondamentale et appliquée.

Voici cinq questions sur la politique de recherche de votre parti auxquelles nous souhaiterions une réponse:

  1. Le soutien financier du gouvernement canadien est essentiel pour garantir que les chercheurs canadiens continuent d’innover et de faire d’importantes découvertes indépendantes. Entre 2005 et 2018, de nombreuses équipes de recherche ont vu leurs budgets réduits en raison de la demande croissante et donc de la baisse des taux de réussite des programmes de financement ouvert, ce qui nuit finalement à l’innovation au Canada. L’examen des sciences fondamentales (http://www.sciencereview.ca) a été publié en 2017, soulignant les domaines critiques dans lesquels le gouvernement fédéral devait investir pour maintenir le Canada à l’avant-plan de l’innovation. Cependant, seule une mise en œuvre partielle du rapport a été réalisée. Votre parti s’engage-t-il à mettre pleinement en œuvre le rapport de l’Examen du soutien fédéral aux sciences (rapport Naylor) et à investir davantage dans le financement ouvert afin de maintenir le Canada à la pointe du progrès en matière de recherche, d’innovation et de découvertes?
  2. Comment voyez-vous le rôle du gouvernement dans la recherche? Les agences gouvernementales devraient-elles jouer un rôle actif dans l’identification et le ciblage de priorités de recherche spécifiques ou bénéficier de la richesse des connaissances et des informations au sein de nos communautés scientifiques en soulignant la valeur de l’examen par les pairs pour la détermination des questions de recherche scientifique les plus passionnantes et les plus importantes?
  3. De nombreuses politiques gouvernementales récentes favorisent la recherche à valeur appliquée immédiate et un partenariat industriel potentiel. Cependant, la plupart des grandes découvertes scientifiques découlent de recherches fondamentales axées sur la curiosité. Soutenir la recherche fondamentale est donc un investissement pour l’avenir. Les scientifiques canadiens craignent que l’équilibre ne soit actuellement trop fortement tourné vers la recherche appliquée, au détriment de la recherche fondamentale. Comment votre gouvernement travaillerait-il pour trouver un équilibre entre le besoin de recherche appliquée et de recherche fondamentale, dirigée par la curiosité?
  4. La promotion de l’équité, de la diversité et de l’inclusion (EDI) dans la recherche est importante pour que le Canada renforce la communauté scientifique ainsi que la qualité, la pertinence sociale et l’impact de la recherche. Pour les entreprises canadiennes, l’EDI est essentiel pour promouvoir une main-d’œuvre plus créative et innovante tout en réduisant les coûts. Comment votre gouvernement pourrait-il promouvoir et mettre en œuvre l’EDI dans la recherche et la main-d’œuvre du Canada?
  5. Pour que le Canada reste compétitif à l’échelle mondiale, il est essentiel d’investir dans la prochaine génération de scientifiques pour leur fournir le soutien financier et les ressources dont ils ont besoin pour réussir. Comment votre gouvernement appuierait-il le développement des étudiants et stagiaires post-doctoraux?

Nous prévoyons de publier les réponses à ces questions sur notre site Web, https://can-acn.org, vers la mi-septembre, et nous vous serions donc reconnaissants de bien vouloir prendre le temps de nous envoyer une réponse à cette date.

N’hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions sur notre association, nos membres ou nos objectifs. Nous souhaitons vous remercier d’avance pour votre collaboration.