Prix Cerveau en tête 2020: Dr François Binet

François Binet
François Binet

Dr François Binet – Centre de recherche de l’Hôpital Maisonneuve Rosemont – Université de Montréal

Publication scientifique

François Binet, Gael Cagnone, Sergio Crespo-Garcia, Masayuki Hata, Mathieu Neault, Agnieszka Dejda, Ariel M. Wilson, Manuel Buscarlet, Gaelle Tagne Mawambo, Joel P. Howard, Roberto Diaz-Marin, Celia Parinot, Vera Guber, Frédérique Pilon, Rachel Juneau, Rémi Laflamme, Christina Sawchyn, Karine Boulay, Severine Leclerc, Afnan Abu-Thuraia, Jean-François Côté, Gregor Andelfinger, Flavio A. Rezende, Florian Sennlaub, Jean-Sébastien Joyal, Frédérick A. Mallette, Przemyslaw Sapieha
Neutrophil extracellular traps target senescent vasculature for tissue remodeling in retinopathy. Science. 2020 Aug 21;369(6506):eaay5356. doi: 10.1126/science.aay5356. PMID: 32820093.

https://science.sciencemag.org/content/369/6506/eaay5356.editor-summary

Les neutrophiles jouent un rôle actif dans les rétines des patients atteints de rétinopathies prolifératives

La rétine est une fine couche de tissu nerveux située au fond de l’œil qui transforme la lumière en signaux neuronaux. Essentielle à la vision, la rétine est soutenue par un réseau de petits vaisseaux sanguins. Dans le cas de la rétinopathie diabétique, une cause courante de perte de vision, ces vaisseaux sanguins dégénèrent et repoussent de manière aberrante. Cette dégénérescence et cette repousse peuvent compromettre le fonctionnement des cellules nerveuses de la rétine. Dans cette publication révolutionnaire, François Binet et ses collaborateurs décrivent comment les neutrophiles, une catégorie de globules blancs, jouent un rôle actif dans les rétines des patients atteints de rétinopathies prolifératives (RP).

Les RP sont caractérisées par des structures vasculaires aberrantes dans l’œil, appelées touffes néovasculaires, qui peuvent entraîner une perte de vision. En utilisant un modèle de RP et plusieurs approches expérimentales complémentaires pour analyser les acteurs moléculaires, cellulaires et physiologiques du développement des RP, les chercheurs ont observé qu’après une prolifération rapide, les cellules des vaisseaux sanguins malades engageaient des voies moléculaires liées à la sénescence. Ces cellules sénescentes ont déclenché une réponse inflammatoire au cours de laquelle les neutrophiles ont migré et se sont accumulés dans les touffes néovasculaires de la rétine.  En outre, ils ont démontré que les neutrophiles produisaient des « pièges » moléculaires sur les vaisseaux malades pour les remodeler. Ce mécanisme de réparation endogène favorisait l’élimination des vaisseaux sanguins sénescents et pourrait conduire à un remodelage vasculaire bénéfique.

Chez certains patients atteints de RP, une régression naturelle des touffes néovasculaires peut se produire, mais les causes sous-jacentes étaient inconnues. Cette étude montre que les neutrophiles peuvent envahir la rétine à un stade avancé de la maladie et permettre la réparation des tissus par l’élimination des cellules vasculaires malades. L’élimination sélective des cellules sénescentes est liée à leur capacité à attirer les neutrophiles et à induire la production de pièges moléculaires.

Ainsi, ce manuscrit décrit une nouvelle manière par laquelle les cellules immunitaires éliminent les cellules sénescentes. Ces résultats soulignent l’importance d’éliminer les cellules sénescentes pro-inflammatoires pour permettre une bonne réparation des tissus. Ces résultats suggèrent également que les médicaments qui favorisent ce processus pourraient représenter une voie thérapeutique prometteuse pour les maladies néovasculaires telles que les rétinopathies prolifératives.

François Binet, PhD

Ce projet a été initié alors que le Dr François Binet travaillait comme stagiaire postdoctoral dans le laboratoire du Dr Przemyslaw Sapieha au Centre de recherche de l’Hôpital Maisonneuve Rosemont, affilié à l’Université de Montréal. En tant que premier auteur de cette étude, le Dr Binet a contribué à la conceptualisation de l’étude et a réalisé la plupart des expériences. De plus, il a analysé toutes les données et a rédigé le manuscrit. Ses responsabilités comprenaient également la gestion des communications avec les collaborateurs. Enfin, il a également planifié et réalisé les expériences de suivi pour répondre aux commentaires des évaluateurs, ainsi que l’édition du manuscrit et la correspondance avec les éditeurs.

Sources de financement

Ce travail a été soutenu par des subventions de fonctionnement de l’Association canadienne du diabète, des Instituts de recherche en santé du Canada, de la Fondation des maladies du cœur du Canada, de la Fondation lutte contre la cécité du Canada, du programme des chaires de recherche du Canada et du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada.  P.S. est titulaire de la chaire Wolfe en recherche translationnelle. Les collaborateurs ont reçu l’appui du Burroughs Wellcome Fund Career Award for Medical Scientists, du Fonds de recherche du Québec – Santé, de la Chaire TRANSAT de recherche sur le cancer du sein, de MITACs, de l’Académie monocellulaire (Réseau de recherche en santé de la vision du Québec – RRSV), de la Fondation Antoine Turmel, du Fonds de recherche en ophtalmologie de l’Université de Montréal (FROUM), de la Fondation Cole et d’Hydro-Québec.